un point sur Notre histoire

Qui était Sainte Godeleine ?

Il y a des lieux qui vous enveloppent et vous séduisent, à peine arrivé. Le charme d’un vallon verdoyant, une petite chapelle au milieu des arbres, une légende pour histoire  … Et le mystère d’une source miraculeuse. On vient ici depuis des siècles y puiser l’eau pour soigner les maladies des yeux. On vient aussi faire une prière pour que son couple se réconcilie. Étrange mélange de sens… Mais ne dit-on pas que l’amour rend aveugle?  Nous sommes à la chapelle Sainte Godeleine à Wierre-Effroy, dans le Pas-de-Calais. Que vous y alliez pour la source, faire une halte à l’ombre des arbres ou prendre un verre dans la petite auberge juste à côté … L’endroit vous plaira, j’en suis sûre.

Tout au long de l’année,  des milliers de visiteurs viennent chercher l’eau de la source réputée guérir les maladies des yeux. Des couples viennent prier un instant et allumer un cierge pour préserver ou retrouver l’harmonie.  Certains, pour que l’amour revienne dans leur vie … La chapelle de Sainte Godeleine fait partie des chapelles à loques. On accroche à la grille de l’autel un objet, un linge, un bijou, dans l’espoir d’une guérison, d’un vœu exaucé ou en remerciement. Les centaines d’ex votos et de plaques qui couvrent les murs montrent à quel point Sainte Godeleine est un pèlerinage encore particulièrement vivant. Rares sont les instants où vous êtes seuls. Pourtant, rien ne trouble la tranquillité de l’endroit.

Godeleine, Godelina, Godelieve, Godeliève de Gistel, s’est selon, est née vers 1049, ici, à Wierre-Effroy.  Elle est la fille du châtelain de Londefort, dont le manoir  s’élève alors à quelques pas de la source. Sa beauté n’a d’égal que sa foi. Son unique volonté est de se consacrer à Dieu et aux plus démunis. Hélas pour elle, en grandissant, sa beauté devient un objet de convoitise et attire nombre de soupirants. L’un d’eux, Bertolf de Gistel, est plus tenace que les autres. Les refus de la jeune femme ne le découragent pas … Bien au contraire. Il fait jouer toutes ses relations, dont le Comte de Boulogne,   suzerain du père de Godeleine. La jeune fille comprend qu’elle doit céder et accepte de l’épouser.

Mais, le jour même du mariage, l’attitude de Bertolf change du tout au tout. Froid, lointain, méprisant, il se désintéresse totalement de sa jeune épouse. Il fait accélérer le départ vers son château de Gistel, près d’Ostende, dans les Flandres belges. C’est en quittant le manoir de son père qu’elle plante une quenouille dans le petit bois … Triste présage ou bienheureux miracle … Une source en jaillit. Celle à laquelle nous puisons l’eau aujourd’hui.

À partir de cet instant, Godeleine va vivre l’enfer. Enfermée, affamée, humiliée, battue, elle est la proie de son ombrageux mari et de sa belle-mère. Une femme qui nourrit une haine féroce pour celle qui, officiellement, lui prend sa place. Godeleine dépérit, elle décide de s’échapper et chercher refuge, chez ses parents, au manoir de Londefort. Le scandale éclate et Bertolf de Gistel échappe de peu à l’opprobre général. Il fait amende honorable, se repent, jure à Godeleine, à ses parents et aux autorités ecclésiastiques mécontentes qu’il regrette sincèrement. Il promet désormais d’avoir une conduite irréprochable vis-à-vis de sa jeune épouse. Inquiète mais prête à pardonner, la jeune femme repart à Gistel.

En réalité, la haine profonde de son mari, alimentée par l’humiliation des réprimandes qu’il a subi, est encore pire. Cette fois, la solution pour se débarrasser de Godeleine va être plus radicale. Il imagine un stratagème : Lui faire croire qu’il a demandé les services d’une  » femme qui a le secret de renouer les liens conjugaux rompus, de faire revivre parmi les époux l’amitié la plus vive ». Godeleine devra la rencontrer en secret, une nuit où lui, Bertolf, ne doit pas être là. Le 6 juillet 1070 à l’aube, les deux hommes de main chargés de sa surveillance viennent réveiller Godeleine. Elle doit se rendre au rendez-vous sans apparat, dans ses vêtements de nuit… Et en toute discrétion. Une fois sortis du château, ils l’emmènent vers un point d’eau, et là, l’étrangle et la noie. Elle n’a que 21 ans. Son corps est ramené en secret jusqu’à sa chambre. Le scénario est simple, tout doit faire penser à une mort subite. Bertolf s’est forgé un alibi, il est à Bruges. 

L’époux peut donc revenir en veuf éploré et répandre moult sanglots. Il prend soin toutefois de la faire inhumer en hâte, dès le lendemain, dans un caveau de l’église de Gistel.

L’histoire aurait pu s’arrêter là … Mais elle ne fait que commencer.

La jeune femme s’est débattue et du sang a coulé à l’endroit où elle a été tué. Dès les premiers instants, on raconte que le sol sous ses pieds se changea en marbre blanc,  attestant ainsi de sa pureté. Car, dans son dégoût immense pour sa jeune femme, Bertolf de Gistel, à aucun moment, ne consomma le mariage. Lors des obsèques, un autre miracle se produisit. La renommée de Godeleine, sa gentillesse et sa charité envers les plus pauvres étaient telle, qu’une foule immense se déplaça. Comme à l’accoutumée, on distribua des pains aux plus démunis. Lorsqu’ils commencèrent à manquer, ils se multiplièrent pour permettre à chacun d’en recevoir. On comprend la filiation de cet épisode. Son tombeau puis l’eau dans laquelle Godeleine fut noyée commencèrent à attirer des infirmes et des malades. Il s’y produisait des miracles disait-on …

Bertolf de Gistel, le soi-disant-veuf-très-éploré, s’était vite consolé. Aussitôt remarié, il fut rapidement père. Punition divine ou hasard : Sa fille, Édith, vint au monde aveugle. En grandissant, elle apprend qu’à quelques pas du château, coule une eau miraculeuse qui fait bien des prodiges… Elle s’y rend en secret, prend un peu d’eau pour la passer sur ses yeux … Aussitôt la jeune fille recouvre la vue. L’histoire ne dit pas ce qu’en pensa son père … Mais l’eau de l’étang de Gistel, ou du puits, selon les récits, devint un lieu de pèlerinage. Par filiation, l’eau de la source, que Sainte Godeleine avait fait jaillir, le jour de son mariage,   à Wierre-Effroy, le fut aussi. Dès le XIe siècle, on atteste d’un pèlerinage qui a lieu, le long de la côte, de Gistel au petit village boulonnais.  Aujourd’hui encore en Belgique,   une procession se déroule,  le dimanche suivant le 5 juillet,  dans l’église de Gistel qui abrite les reliques de la sainte. À l’endroit où se trouvait le point d’eau ou le puits, on peut visiter aujourd’hui, la pittoresque abbaye de Ten Putte, traduisez « au puits » en flamand, fondée par Edith en remerciement.

Une question reste entière : pourquoi un tel comportement envers Godeleine de la part de son mari et sa belle-mère. Pour cette dernière, l’explication, même un peu courte, d’une jalousie viscérale envers une bru qui lui vole son fils peut tenir. Mais comment a-t-elle fait pour convaincre son fils, pourtant si amoureux, de se détourner aussi violemment de son épouse ?  S’agit-il simplement d’un comportement donjuanesque, plus intéressé par la conquête que par l’objet de la conquête ? Peut-être… Mais ce n’est pas la seule raison. Quand, vous serez devant la statue de Sainte Godeleine, regardez bien ses cheveux. Ils sont d’un noir corbeau. Ils attesteraient des origines romaines de la jeune femme. Or, à cette époque, le sujet est sensible : concevoir un mariage entre une famille noble, issue d’une lignée normande, et des descendants de sang romain, les conquérants du Boulonnais à la chevelure et aux yeux foncés, est plus qu’une mésalliance, une véritable honte. Il y a fort à penser que le prétexte était tout trouvé pour cette belle mère acariâtre. Personne ne saura jamais ce qu’il serait advenu si Godeleine avait été blonde aux yeux bleus …

Godeleine fait donc partie des saints sourciers qui, en plantant leur bâton ou ici une quenouille, font jaillir l’eau du sol.   Ce geste miraculeux est évidemment très lié, dans la symbolique, à celui de Moïse.   Menant le peuple hébreu à travers le désert, il frappe un rocher, avec son bâton, et fait jaillir de l’eau. D’autres saints partagent ce pouvoir. C’est le cas notamment, à moins d’une cinquantaine de kilomètres,   de Saint Riquier et sa fontaine miraculeuse de Sorrus, près d’Etaples.

Elle n’est pas la seule, non plus, à voir figurer parmi ses attributs, une quenouille. Sainte Geneviève, Sainte Germaine, Sainte Berthe qui, elle, traça avec sa quenouille un sillon au sol  pour amener l’eau d’une fontaine jusqu’à son monastère …  Et jusqu’à la Vierge, représentée, quelquefois, un fuseau ou une quenouille à la main. Les deux objets assez semblables dans leur forme sont souvent confondus.  Mais pourquoi aller planter sa quenouille dans un bois ? Certains narrateurs font écho à une vieille tradition du Boulonnais qui voulait que la jeune épousée aille planter une quenouille sous un chêne … Si on ne retrouve pas vraiment de traces de cette tradition, la quenouille, elle, a toujours joué un rôle important  dans les grandes étapes de la vie des femmes. 

Elle possède un symbolisme très sexué. L’emblème de l’organe féminin, celui de la virginité et donc par extension, de la découverte de la vie amoureuse.  Il suffit de relire Perrault et sa Belle au bois dormant, tombant dans un profond sommeil de s’être piquée le doigt à l’aiguille d’une quenouille défendue. On sait ce qui la réveilla… Pas étonnant alors de la voir présente dans de nombreuses coutumes de mariage et de baptème : Offertes à la jeune mariée, échangée, déposée à l’église, plantée aux bords du chemin, elle est toujours le symbole du passage de l' »état » de jeune fille à l' »état » de jeune femme puis de mère. Une femme à qui l’on confère désormais un rôle d’épouse, de mère, de maîtresse de maison, de gardienne du foyer …

Une femme qui en filant sagement pourvoit à la subsistance du foyer, au bonheur de sa famille, à la tranquillité de son mari. Bref, filant une vie parfaite. Quant  à celles qui « cassaient leur quenouille » selon l’expression consacrée … Je vous laisse deviner.

L’histoire de la jeune sainte nous a livré toutes les clés pour comprendre comment s’est forgé le culte de la source miraculeuse de Sainte Godeleine.  Une fois encore, réalité et merveilleux, ont tissé une trame étroite qu’il est difficile de démêler. Mais est-ce le plus important ? L’essentiel est peut-être ailleurs,   dans le processus de naissance des croyances et leur persistance à travers les siècles. Comprendre, ici, à Wierre-Effroy, pourquoi on vient pour la guérison des maladies d’yeux et la réconciliation des couples. Un tandem insolite pour une bien curieuse source. C’était le point de départ de mes questions… À l’arrivée,   j’ai découvert un endroit charmant,  une histoire attachante, un fait divers tragique, comme on titrerait aujourd’hui,   qui aura donné naissance à une dévotion profonde, toujours extrêmement vivante.

Notre restaurant vous accueil donc à bras ouverts, avec cette histoire dans le coeur.

Image histoire 1
Image histoire 2
Image histoire 3
Image histoire 4
Image histoire 5

nos services

Découvrez nos services

facilities image

Exemple de menu du jour

- Rillettes de poulet Maison
- Moules Marinières ou à la crème OU
- Faux filet sauce au poivre
- Coupe Fraise Melba

facilities image

Restaurant "l'eau à la bouche"

Lydie et son équipe sont fières de vous accueillir dans le restaurant "l'eau à la bouche". Fêtez divers évènements comme des anniversaires, des baptèmes, des communions en profitant d'un menu adapté à votre demande, à vos besoins ainsi que vos moyens.
La cerise sur le gateau, tous ces services vous seront proposés dans une ambiance familiale et sympathique

facilities image

Salle de réception

Notre restaurant possède aussi une salle de réception pouvant accueillir jusqu'à 130 personnes avec une magnifique vue sur le parc de la chapelle Sainte Godeleine.

Petite précision : Devis sur demande

facilities image

Chapelle Sainte Godeleine

Il y a des lieux qui vous enveloppent et vous séduisent, à peine arrivé.
Le charme d’un vallon verdoyant, une petite chapelle au milieu des arbres, une légende pour histoire  … Et le mystère d’une source miraculeuse.
On vient ici depuis des siècles y puiser l’eau pour soigner les maladies des yeux. On vient aussi faire une prière pour que son couple se réconcilie.

facilities image

Evènement

Mariage, anniversaires, communions, baptême, tout est bon pour fêter un évènement. C'est pour cela que Lydie et son équipe préparent tout ce qui vous est nécessaire en matière de repas.

Vous pouvez nous commander le repas que vous souhaitez pour vos invités ou encore contenter tout le monde grace au buffet.

GALERIE

Découvrez notre galerie

Galerie Image 21
Galerie Image 22
Galerie Image 23
Galerie Image 24
Galerie Image 25
Galerie Image 17
Galerie Image 18
Galerie Image 19
Galerie Image 20
Galerie Image 13
Galerie Image 14
Galerie Image 15
Galerie Image 16
Galerie Image 9
Galerie Image 10
Galerie Image 11
Galerie Image 12
Galerie Image 8
Galerie Image 7
Galerie Image 6
Galerie Image 5
Galerie Image 4
Galerie Image 3
Galerie Image 2
Galerie Image 1
Galerie Image 26
Galerie Image 27
Galerie Image 28
Galerie Image 29
Galerie Image 30

CONTACT

Contactez-nous

plan